Politique Du Presbytérianisme

En acceptant la pensée de l’autonomie et de l’égalité, les presbytériens sont gouvernés par des « anciens » élus par les fidèles et poursuivent la politique représentative. C’est donc le régime politique choisi par l’Eglise presbytérienne et réformée qui est fondé sur le principe d’égalité et de séparation entre l’Eglise et sa gouvernance. On croit, pour toutes les Eglises, qu’elles sont le corps de Jésus Christ et met l’accent sur l’union entre églises.

1. Le Conseil constitué du pasteur et des anciens

Le régime politique presbytérien est souvent adopté par d’autres Eglises. Ce système ne signifie pas une gouvernance par des anciens d’une Eglise mais une gouvernance par l’ensemble des anciens et du pasteur, et non la participation des anciens sur le ministère du pasteur.

Dans l’ensemble du Conseil Presbytéral, du Conseil Régional, ou de l’Assemblée Générale, ce régime politique de l’Eglise est appliqué quel que soit le Conseil ou la Convention. Historiquement il n’y a jamais eu le cas où ne se sont réunis uniquement les pasteurs ou que les anciens le Conseil Presbytéral, le Conseil Régional, ou l’Assemblée Générale. Plus précisément, on appelle ce régime politique ou le régime de la Session un « Système Presbytérien » ou une « Gouvernance de l’Eglise presbytérienne » à la différence du Système Episcopalien.

Dans l’Eglise catholique romaine qui considérait la position épiscopalienne supérieure à celle des anciens et consolidait ce système politique de l’Eglise pendant plus de 1000 ans. En revanche, dans l’Eglise des Apôtres, les Apôtres avaient conféré un titre épiscopalien aux anciens. Et ils ont restitué le système presbytérien après avoir combattu avec beaucoup de souffrance durant la Réforme religieuse. En Europe, les églises ne pouvaient pas sortir du système des évêques. Par contre, les églises en Angleterre ont commencé résolument à mettre en place le système presbytérien. Autrement dit, la polémique d’une gouvernance par le pasteur se posait, avec qui le pasteur va gouverner : les évêques ou les anciens ? Suite à ce débat dans l’Eglise écossaise on a enfin décidé d’adopter le système de gouvernance par les anciens et par le pasteur, et c’est l’origine du système presbytérien.

L’Eglise presbytérienne admet l’existence de la vérité partielle du système politique dans l’église d’assemblée et l’épiscopalienne. Pourtant on croit que la forme de politique générale indiqué dans la Bible est celui du régime représentatif fondé sur le principe de gouvernance par les anciens élus par les fidèles.

2. Unification organique représentative du Conseil Presbytéral, du Conseil Régional, ou de l’Assemblée Générale

L’Eglise presbytérienne est caractérisée par son lien solidaire entre le Conseil Presbytéral, le Conseil Régional, et l’Assemblée Générale qui constitue ensemble une église. Selon les Actes chapitre 15, il y a la question des non-juifs et de la loi, et la question a priori se pose sur le fait d’une conversion au judaïsme et le respect de la coutume et de la connaissance juives lorsqu’un non-juif souhaite devenir un chrétien.

Si l’Eglise Antioche avait été complètement isolée et qu’elle n’avait aucune relation avec d’autres Eglises, ils auraient discuté de ce problème qu’entre eux. En disposant d’excellents dirigeants comme Paul et Barnabas, l’Eglise Antioche pouvait en effet résoudre ce problème elle-même. Pourtant l’Eglise Antioche a fait l’objet d’une discussion dans le Conseil ecclésial à Jérusalem sur ce sujet.

Ce Conseil était composé des Apôtres et des anciens. Il se rassemble au Conseil Régional ou à l’Assemblée Générale de l’Eglise presbytérienne. A travers cette réunion à Jérusalem qui a traité profondément le sujet et a enfin résolu le problème, l’Eglise Antioche et d’autres Eglises ont accepté la décision prise. Ainsi cela devient un lien qui réunit toutes les églises dans le Nouveau Testament.

De plus, concernant le principe de l’Eglise presbytérienne, 1 Timothée chapitre 4, verset 14 dit : « Ne néglige pas le don que tu as reçu, celui qui t’as été donné d’après une prophétie lorsque le conseil des anciens a posé les mains sur toi ». Le terme « anciens » vient donc du terme « le conseil des anciens » ou le groupe des anciens dans le texte d’origine. Cela correspond au terme « Presbytery » en anglais.

Certes, la Bible utilise ici le terme « Presbytère ». On voit que ce Presbytère et le Presbytère moderne sous le système de l’Eglise presbytérienne ont le même principe. Selon le principe de l’Eglise presbytérienne montrée dans le Nouveau Testament ; l’Eglise presbytérienne dans le monde dispose d’une série de Conseil ecclésiale, il y a 3 Conseils au total de l’Eglise qui montrent que chaque Eglise est une composante de l’unification vitale (unification organique). Ces 3 Conseils sont composés du Conseil Presbytéral, du Conseil Régional, ou de l’Assemblée Générale en Corée.

Chaque Eglise dispose du Conseil Presbytéral. Elle est composée d’un ou plusieurs pasteurs avec les anciens. Sa mission est de gouverner spirituellement chaque Eglise.

Le Conseil Régional est composé de tous les pasteurs dans la région concernée et des anciens représentatifs envoyés par chaque Eglise.

L’Assemblée Générale est composée d’au moins 3 Conseils Régionaux dans la région proche. Il est formé de tous les pasteurs du Conseil Régional qui font partie et d’un ancien d’une Eglise. Ce dernier dispose du droit de surveillance sur le Conseil Régional concerné.

L’Assemblée Générale est un organe suprême de l’Eglise. Ainsi elle représente l’ensemble de l’Église. Cette Assemblée est composée des représentants envoyés par l’ensemble du Conseil Régional, et le nombre des représentants et son mode d’élection sont mis à exécution conformément à des règles définis. L’Assemblée Générale dispose d’un droit de surveillance sur l’ensemble de l’Eglise et ses activités.